Pourquoi il faut limiter le nombre de liens url quand vous publiez au sein de votre communauté

lien url a consommer avec modérationRien de pire que d’arriver dans un fil d’actualité supposé faire circuler et enrichir les connaissances des uns et des autres et de tomber sur une liste de liens URL. On essaie de deviner le sujet vers lequel il nous renvoie en distinguant des bouts de titres au milieu d’une chaine de 126caractères avec des / , des %, eacute c3a9/, .files, etc. On clique dessus, on perd la page ou ça ouvre un autre onglet et ceux qui n’ont pas abandonné se retrouvent avec 17 onglets ouverts sur son navigateur. En termes d’expérience utilisateur, on repassera.

Pour ceux qui ne sont pas convaincus de l’utilité et l’efficacité des outils collaboratifs, et qui sont un peu réticents, rien de mieux pour les dissuader définitivement.

Vous l’aurez compris, cet article traite de pourquoi il ne faut pas utiliser les liens à tire larigot et comment y parvenir.

1er risque : L’INFOBESITE

Eviter l’infobésité, voici la 1ère raison pour laquelle il faut éviter de publier à la chaîne des liens url.
Avouons-le, quand on publie un lien au sein d’une communauté, 1 fois sur 2, on a pas forcément lu la totalité de l’article. On a été attirés par un titre (qui a été bien travaillé pur vous faire cliquer) ; on lit le début ; quand on s’aperçoit que l’article fait 3 pages ; on consulte les sous-titres et si ça correspond à notre sujet de discussion, on partage le lien. Sauf que dans le détail, l’article peut s’avérer ne pas être si intéressant que ça.
Et comme il n’y a rien de plus facile que de copier-coller un lien, vous vous retrouvez rapidement avec un espace d’échanges listant des liens consultés par personne, pas des plus pertinents. La bibliothèque théorique de savoirs disponibles sera énorme alors que la connaissance réelle faible.

 

2ème risque : UN PARTAGE INEGALITAIRE DE CONNAISSANCES

Quand vous publiez un lien, vous pouvez être certain que la grande majorité ne le cliqueront pas ou au mieux se contenteront de lire le titre de l’article. Mais certains, assidus, ou mieux organisés dans leur gestion du temps, le liront dans son intégralité. Et cela créera plusieurs niveaux d’information au sein de la communauté.

Il est très compliqué d’avoir une communauté au sein de laquelle le partage est équitablement partagé car cela dépend de la fréquence de connexion des différents membres mais ce qui est sûr c’est que la publication de liens URL à tout-va favorisera la constitution de différents niveaux de connaissances, qui est souvent à l’origine de la re-constitution de niveaux hiérarchiques de pouvoirs… qui est à l’opposé de la finalité de ce type d’outils en entreprise.

 

Alors comment éviter cela ?

Toutes les réflexions autour de l’entreprise libérée ou collaborative s’appuient sur la nécessaire responsabilisation des individus. Les outils collaboratifs au service de ce type d’entreprise doivent donc aller dans ce sens. C’est pourquoi publier au sein d’une communauté doit être un acte engageant. Et engageant ne veut pas dire compliqué. L’idée n’est absolument pas de publier et partager une information que si elle ressemble à une thèse. Au contraire, plus votre information sera concise, plus elle aura des chances d’être lue et de circuler. Mais les informations que vous publiez doivent porter la marque de l’appropriation que vous vous en êtes faites. Copier-coller un lien n’a rien d’engageant. A la place, préférez lire l’article auquel il renvoie et faites-en un résumé, quitte à ce que ce résumé soit un simple « extrait » (dans ce cas, n’oubliez pas de mentionner la source).

L’illustration de vos posts par une image peut s’avérer utile et attractif. Pensez à ceux qui se connectent moins souvent que vous, qui accusent un certain retard sur le fil d’actualité publié et qui seront reconnaissants de pouvoir s’appuyer sur des repères visuels.

Selon les membres composant votre communauté, évitez encore plus les liens qui renvoient à des articles en anglais… ou alors assurez-vous que tout le monde soit à l’aise avec la langue de Shakespeare.

Le choix des titres de vos posts est également important. Si vraiment, vous n’avez pas le temps de résumer l’article et vous n’avez d’autres choix que de copier-coller le lien (ce qui est de toute façon recommandé, ne serait-ce que pour retrouver la source), trouvez un titre pertinent. Ne jouez pas la carte du marketing au sein de votre sphère – à ce que je sache, le clic sur votre article n’est pas encore sponsorisé au sein de vos communautés pros – Préférez un titre qui reflète bien le contenu de l’article qu’un titre attractif.

Conclusion

Si on ne veut pas faire la guerre aux posts dans les outils collaboratifs d’entreprise dans quelques années comme nous faisons désormais la guerre aux emails, essayons dès aujourd’hui d’établir une grammaire commune pour mieux profiter des leviers que permet le travail en communautés. Les 2 grands risques à éviter étant l’infobésité et la re-création de niveaux hiérarchiques provoqués par la constitution de différents niveaux d’information. Car rappelons-le, les outils collaboratifs ne doivent pas « capter » notre temps de travail et devenir chronophages mais bien être au service de notre productivité.

 

J’ouvrirai ce post par la nécessité d’améliorer les options de commentaires. Car tous les salariés ne se sentiront pas forcément à l’aise pour produire du contenu. Et certains commenceront à investir les différentes communautés en commentant les infos publiées. Ce qui tombe bien, car les commentaires sont aussi essentiels dans la production de savoirs qualifiés que la production de contenu from scratch. Or, il est très rare lors de débats qu’on soit 100% d’accord ou 100% en désaccord. On ne peut pas attribuer un « like » ou un « pouce vers le bas » aux informations publiées. La vérité est bien souvent plus nuancée. Les éditeurs d’outils collaboratifs doivent donc s’affranchir du modèle Facebook qui à moyen terme diminuera nos capacités réflexives en nous offrant une vision manichéenne noire et blanche des choses et commencer à réfléchir à différents niveaux de commentaires….

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s